98% de clients satisfaits, intervention dans l'heure, devis gratuit

octobre 28, 2018

Approche de la lutte anti- nuisibles à Épinay-sous-SĂ©nart

Vous avez dĂ©cidĂ© de faire appel Ă  une entreprise de lutte contre les nuisibles à Épinay-sous-SĂ©nart ?
Apparemment, la raison est que vous soupçonnez ou avez dĂ©jĂ  constatĂ© la prĂ©sence d’organismes nuisibles chez vous ou dans votre restaurant. C’est une sage dĂ©cision de faire intervenir un professionnel de la dĂ©ratisation et de la dĂ©sinsectisation d’Épinay-sous-SĂ©nart. Nombreuses sont les raisons pour lesquelles un profane ne peut Ă©radiquer a lui seul une infestation de rongeurs ou d’insectes, volants ou rampant.
Nous allons vous donner un aperçu de l’approche recommandĂ©e pour vous guider quant Ă  ce que vous ĂȘtes en droit d’attendre d’une entreprise locale de dĂ©ratisation Essonne.

Le prestataire de services de dératisation devra vous fournir les informations suivantes :

  1. Audit de la situation et identification de l’infestation

  • Le nuisible identifiĂ© : quel espĂšce d’organisme nuisible affecte la maison ou l’environnement.
  • Emplacements Ă  contrĂŽler (plans et lieux de pose des appĂąts, le cas Ă©chĂ©ant)
  • MĂ©thodes de contrĂŽle qui seront utilisĂ©es: physiques ou chimiques.
  1. Mesures préventives

  • Recommandations pour la prĂ©vention de failles hygiĂ©niques (ordre et nettoyage) et de la maintenance (trous, fissures dans les murs, les plafonds ou les planchers, conduits non scellĂ©s, etc.) dĂ©tectĂ©s dans le bĂątiment ou dans l’environnement.

3.- Plan de traitement

  • Si des biocides doivent ĂȘtre appliquĂ©s, l’entreprise devra vous fournir des informations Ă  leur sujet comme sa composition, la posologie envisagĂ©e, le mode d’utilisation, la prĂ©sentation commerciale du pesticide, la technique d’application, les effets secondaires et mesures en cas d’empoisonnement et terme de sĂ©curitĂ©. Ce dernier inclut les mesures de sĂ©curitĂ© qui vont ĂȘtre adoptĂ©es et qui doivent ĂȘtre respectĂ©es avant, pendant et aprĂšs le traitement.

4.- Votre interlocuteur pendant le traitement

  • Responsable du diagnostic de la situation et du plan d’action.
  • Garantie du personnel accrĂ©ditĂ© en tant qu’applicateur de pesticides conformĂ©ment Ă  la rĂ©glementation en vigueur.

5.- Le devis

  • Le coĂ»t de l’ensemble du traitement anti-nuisible.

Le contrĂŽle des nuisibles et la lutte contre les nuisibles

Les termes de « contrÎle des nuisibles » et de « lutte contre les nuisibles » sont souvent utilisés sans distinction par le public et les professionnels du secteur. Cependant, il existe des différences spécifiques entre les deux approches.

Le contrĂŽle des nuisibles est dĂ©fini comme le processus dĂ©taillĂ© suivi par un professionnel de la lutte  anti-nuisible pour faire face aux infestations existantes ou possibles de nuisibles. Ce processus comprend quatre Ă©tapes: inspection; ampleur de l’infestation; application des procĂ©dures de gestion des nuisibles; et monitoring des populations d’organismes nuisibles, en appliquant Ă  nouveau les procĂ©dures si nĂ©cessaire.
La lutte  contre les nuisibles fait gĂ©nĂ©ralement rĂ©fĂ©rence Ă  l’approche matĂ©rielle du plan d’action, c’est-Ă -dire Ă  l’utilisation de pesticides ou autres mĂ©thodes choisies pour faire face aux dĂ©gĂąts posĂ©s par les nuisibles.

Programme de lutte intégrée en Essonne

Un programme de lutte intĂ©grĂ©e Épinay-sous-SĂ©nart efficace doit ĂȘtre personnalisĂ© pour rĂ©pondre aux besoins particuliers de chaque client. Voici un cas que nous avons traité :

Un client propriĂ©taire d’un immeuble en Essonne avait constatĂ© des cafards dans certaines salles de bain. Il appliquait depuis des annĂ©es des pesticides, mais l’activitĂ© des cafards reprenanit sans cesse et il avait reçu des plaintes de locataires.
Notre approche fut de proposer un programme de lutte intĂ©grĂ©e, une nouveautĂ© dans l’immeuble, qui englobait les quatre Ă©tapes de la lutte anti-nuisible comme suit :

Étape 1: Etat des lieux

Nous avons minutieusement inspectĂ© les salles de bains et les autres piĂšces du bĂątiment oĂč les cafards avaient Ă©tĂ© vus. Nous avons identifiĂ© la blatte comme Ă©tant une blatte amĂ©ricaine, connues pour infester les maisons et les bĂątiments. L’identification nous a donnĂ© les informations prĂ©cises sur l’origine probable des blattes.

Étape 2: DĂ©termination de l’infestation

Pour notre client, le seuil d’activitĂ© des blattes Ă©tait bas. Bien entendu, l’effet dĂ©sirĂ© Ă©tait une activitĂ© minime voire une Ă©radication totale des blattes, car cela dĂ©rangeait les locataires qui commençaient Ă  en constater les dĂ©gĂąts et a ĂȘtre ennuyĂ©s par des nuisances olfactives.

Étape 3: Application des procĂ©dures de lutte des nuisibles

Nous avons dĂ©terminĂ© que la maniĂšre dont les cafards amĂ©ricains entraient dans les salles de bain Ă©tait trĂšs probablement par les canalisations. Les orifices de vidange Ă©taient assez grands, permettant aux blattes de toute taille de pĂ©nĂ©trer dans les salles de bain. Nous avons achetĂ© une doublure en maille minimisant l’ouverture des drains tout en permettant un bon drainage.

Étape 4: Surveiller les populations d’organismes nuisibles et revenir sur les procĂ©dures au besoin

Nous conservons des rapports dĂ©taillĂ©s de l’activitĂ© des nuisibles par emplacement. Nous disposons donc d’informations prĂ©cises et en temps rĂ©el pour dĂ©terminer l’efficacitĂ© de l’approche de contrĂŽle mise en place. Nous utilisons Ă©galement ces informations pour dĂ©terminer s’il est nĂ©cessaire de rĂ©appliquer des procĂ©dures ou d’introduire de nouvelles procĂ©dures pour maĂźtriser une infestation. En quelques mois, les blattes amĂ©ricaines dans les salles de bain de ce client ont Ă©tĂ© Ă©radiquĂ©es.