janvier 2, 2019

Si vous gérez un bar, un hôtel ou un restaurant, il est important que vous sachiez que le ministère de la Santé est légalement en mesure de vous contraindre à vous tenir à un plan d’hygiène. Cela s’applique aux propriétaires et aux chefs d’entreprise dont l’activité est liée à la restauration et au traitement des aliments.
Selon les directives ministérielles qui établissent les normes d’hygiène pour la préparation, la distribution et le commerce des aliments, pour lutter contre les organismes nuisibles et leurs dégâts, le responsable de l’établissement engagera, développera et appliquera un programme de dératisation, de désinfestation et de contrôle des parasites basé sur l’analyse des dangers et des points de contrôle critiques. L’application du programme sera effectuée conformément à la législation en vigueur.

Le début de notre partenariat de dératisation 95

Vous ne devez pas vous contenter de l’obtention du certificat de lutte anti-nuisible pour satisfaire à cette exigence. La présence d’insectes, de rongeurs, etc. peut nuire à votre entreprise et même la mettre en faillite. Vous devez donc rechercher une entreprise de dératisation Marines assurant un service garanti.
Avant de vous soumettre un devis, nous réaliserons une inspection des lieux; nous allons déterminer les risques possibles, identifier les espèces nuisibles présents, leur nombre, évaluer la sévérité de l’infestation, déterminer les produits à utiliser et énumérer les mesures curatives, correctives et préventives à mettre en œuvre.
N’oubliez pas que si un inspecteur constate que votre bar ou votre restaurant ne possède pas le certificat de contrôle des parasites, il établira un dossier, mais il vous prendra très probablement des sanctions à votre encontre. Les sanctions peuvent aller de simples amendes à la fermeture de l’entreprise si un soupçon pèse, comme par exemple un client qui a porté plainte.

Comment lutter contre les nuisibles et les maladies?

Le biologique et le chimique

Il existe plusieurs moyens de lutter contre les nuisibles et les maladies qu’ils véhiculent. Les deux méthodes de lutte les plus importantes et les plus couramment utilisées sont la méthode biologique et la méthode chimique, avec de grandes différences entre elles.

L’utilisation de pesticides chimiques s’est généralisée en raison de son coût relativement bas, de sa facilité d’application et de son efficacité indiscutable et de sa disponibilité. Les pesticides chimiques agissent généralement rapidement, ce qui limite les dégâts que les nuisibles causent.
Un inconvénient des pesticides chimiques réside dans la résistance. Les pesticides ne sont généralement efficaces que pour une période précise pour un organisme particulier. Les organismes peuvent et vont développer une immunité contre une certaine substance et celle-ci va ainsi perdre son effet. Ces organismes mutent et deviennent résistants, ce qui oblige l’utilisation d’autres pesticides des autres classifications pour les contrôler.

Le contrôle biologique, comme le contrôle chimique, présente des avantages et des inconvénients.
Le premier avantage est que l’ennemi naturel peut prendre ses marques et produire des résultats à long terme. Le risque de résistance est beaucoup plus faible, car les organismes nuisibles ne peuvent pas développer de résistance à l’ennemi naturel. Le contrôle naturel constitue donc un moyen efficace de contrôler certaines espèces de parasites.
L’un des inconvénients de la lutte biologique est que les ennemis naturels peuvent se déplacer d’un endroit à un autre. Les nuisibles ne seront pas éradiqués dans leur totalité, car l’ennemi naturel doit rester en vie, afin que la population ne soit jamais complètement détruite. Enfin, ils ne peuvent pas être utilisés avant l’apparition de l’organisme nuisible car cela n’aurait aucune utilité.

Que choisir ?

De nombreuses personnes s’opposent à l’utilisation de produits phytosanitaires d’origine chimique. Est-ce vraiment une position réaliste? Si vous ne vous sentez pas bien, prenez vous une aspirine ? Heureusement, il existe des règles strictes sur les pesticides à utiliser pour chaque infestations. Il existe des réglementations, non seulement sur les produits autorisés, mais également sur les dosages et sur le mode et le moment de leur utilisation.

Le marché et les gouvernements exercent des pressions dans le but de promouvoir l’utilisation des méthodes de lutte biologique à la place des pesticides chimiques. Cependant, il n’y a pas de solution parfaite. Tout dépend de la situation, des conditions climatiques et de la phase de développement des nuisibles. Chaque solution comporte ses avantages et ses inconvénients. Dans tous les cas, il est important d’utiliser la méthode de contrôle correctement, mais plus important encore, il faut avoir assez d’expertise pour savoir correctement combiner toutes les méthodes disponibles, y compris les méthodes mécaniques, pour obtenir des résultats optimaux et surtout, des résultats sur le long terme.