98% de clients satisfaits, intervention dans l'heure, devis gratuit

octobre 28, 2018

Le contrôle des nuisibles à Courcouronnes

Chez vous, le contrôle des nuisibles, en termes de qualité, est aussi important que dans l’industrie agroalimentaire, car une infestation peut mettre en danger une famille, mais aussi la réputation d’une entreprise et la sante des personnes y travaillant. Mais la lutte anti-nuisible  dans tous ces environnements est une activité délicate et complexe, pour laquelle il est nécessaire de prendre des précautions dans le but de maintenir la sécurité personnes, des aliments et des structures.

Les programmes de lutte intégrée contre les nuisibles

Les programmes de lutte   intégrée contre les nuisibles sont couronnés de succès pour une raison simple: ils se basent sur le fait que la lutte   contre les nuisibles est un processus et non une activité ponctuelle, et qu’elle ne repose pas uniquement sur la lutte   chimique. En s’attaquant aux causes sous-jacentes des infestations d’organismes nuisibles, telles que l’accès à la nourriture, à l’eau et à des cachettes, la lutte   intégrée peut prévenir les infestations avant même que l’utilisation de pesticides ne soit envisagée. Selon un article publié dans le magazine « Food Quality and Safety » il existe sept étapes critiques qui constituent le cycle continu du système de lutte   intégrée.

Étape no 1: Inspection

La pierre angulaire d’un système efficace est un programme d’inspections régulières. Dans les usines de transformation des aliments, les inspections fréquentes sont courantes. Ces inspections de routine doivent cibler les zones où les nuisibles  sont les plus susceptibles de se cacher et identifier les points d’entrée possibles, les sources d’alimentation en eau et en nourriture.

Étape no 2: Action préventive

Si ces inspections régulières révèlent des failles pour la lutte anti-nuisible , des mesures doivent être prises avant qu’elles ne causent un réel problème. L’une des mesures de prévention les plus efficaces est l’exclusion, c’est-à-dire boucher et sceller les points d’entrée possibles des organismes nuisibles détectés. En contrôlant physiquement les nuisibles, il est possible de réduire le recours à des mesures chimiques.

Étape no 3: Identification

Chaque organisme nuisible a un comportement différent. En identifiant correctement les espèces, il est possible de les éliminer plus efficacement et avec moins de risque d’affecter d’autres organismes.
Les professionnels de la lutte anti-nuisible  commencent toujours par identifier correctement l’organisme nuisible à traiter. Il est donc important de s’assurer que le prestataire de services de lutte anti-nuisible  est bien formé à l’identification et au comportement des nuisibles .

Étape no 4: l’analyse

Une fois que l’organisme nuisible est correctement identifié, il est nécessaire de savoir pourquoi il a s’est introduit dans l’établissement. Y a-t-il des restes de nourriture, une d’humidité élevée ou des odeurs susceptibles de l’attirer? Comment trouve-t-il le moyen d’entrer?

Les réponses à ces types de questions conduiront au choix des meilleures techniques de contrôle.

Étape no 5: Le choix du traitement

La lutte anti-nuisible  intégrée privilégie l’utilisation de méthodes de lutte   non mécaniques, que l’exclusion ou la capture, plutôt que les pesticides. Lorsque d’autres méthodes de contrôle ont échoué ou ne sont pas adaptées à la situation, les pesticides seront appliqués, dans des formulations dosées, dans des zones spécifiques et pour éradiquer un organisme nuisible spécifique.
En fait, il s’agit d’utiliser les bons traitements aux bons endroits et dans les applications minimales nécessaires pour lutte  r efficacement contre l’organisme nuisible.

Étape no 6: Supervision

La lutte   contre les nuisibles étant un processus continu, le suivi régulier dans les installations et, si nécessaire, la modification des opérations, peuvent vous protéger contre les infestations et aider à éliminer celles qui existent déjà.
Comme le professionnel de la lutte anti-nuisible  visite les installations régulièrement, le personnel ou les habitants doivent être impliqués. Les employés doivent être conscients des problèmes de santé et d’hygiène et signaler tout signe d’activités suspectes. En présence d’un véritable fléau, l’immédiateté de la réaction est cruciale.

Étape no 7: documentation

Les audits en matière de sécurité et de qualité des aliments sont de plus en plus pertinents pour le secteur. Il  est important que le programme soit correctement mis en œuvre lorsque vient le temps de procéder à un audit.
La documentation mise à jour sur la lutte anti-nuisible  est l’un des premiers signes indiquant que la société prend le problème au sérieux. Les documents importants incluent: la portée du programme, les rapports d’activité de lutte anti-nuisible , les rapports de service, les rapports d’action corrective, les plans de configuration des pièges, la liste des biocides autorisés et les rapports d’utilisation de biocide.

Afin de maximiser le potentiel du programme de lutte   intégrée, il est important de centrer la relation avec le professionnel de la lutte anti-nuisible . La communication et la coopération entre l’entreprise, le personnel et le fournisseur de services apportent des avantages évidents.